Les adultes ne font jamais ça

A partir de 5 ans • Les adultes sont des grands. Ils sont exemplaires. Ils savent. C’est bien pour ça qu’ils donnent des conseils (des ordres?) et s’efforcent (essaient?) de nous inculquer les bonnes manières, à nous, petits enfants. Ils nous apprennent surtout ce qu’il ne faut jamais faire. Parce qu’il est évident que jamais, oh grand jamais, un adulte n’est l’auteur d’une bêtise ! Comme par exemple crier (même quand ils marchent sur un Lego), être maladroit (quand ils marchent en regardant leur portable), tricher ou bouder (même quand ils perdent aux jeux de société). Ils ne rotent jamais non plus, ne sont pas en retard, ne piquent pas de colères, ne procrastinent pas. Bref, c’est bien connu, les adultes ne font pas ce genre de choses, et c’est bien pour ça qu’ils sont en droit d’exiger de nous, les enfants, d’en faire autant. Enfin… c’est ce qu’ils essaient de nous faire croire, parce qu’en y regardant de plus près…

Faites ce que je dis…

Tout et son contraire! Cet album très drôle et malicieux, raconté à hauteur d’enfant, dresse la longue liste des bêtises des grands. Celles-là mêmes que les enfants ne doivent jamais, jamais, faire. « Faites ce que je dis mais pas ce que fais », en somme! Cette amusante opposition est mise en scène dans les illustrations hilarantes et pleines de détails de Benjamin Chaud. Il prend un malin plaisir à représenter des adultes en totale perte de contrôle dans des situations du quotidien: piquer une crise en cassant sa raquette quand on perd au tennis, travailler dans un bureau où règne le bazar le plus complet, verser son café à côté de la tasse (je me demande si ça n’est pas un autoportrait de l’illustrateur, d’ailleurs), ou oublier ses clés à l’intérieur. Bref, nos boulettes au quotidien!
A chaque scène, un enfant est caché dans le décor armé d’un micro ou d’une caméra, prêt à capter la salve de gros mots ou à filmer un flagrant délit de mensonge, ou de maladresse. Ce petit détail toujours présent replace l’enfant en contrôle de la situation: il passe de celui qui reçoit des ordres à celui qui sait la « vérité vraie » sur les adultes. Et ça c’est marrant!
Le texte lui, est donc en totale opposition avec l’illustration: « Ils n’accusent personne à leur place » lit-on en légende de ce peintre en bâtiment qui, rouleau de peinture jaune à la main, accuse le chien d’avoir « redécoré » la robe de Madame. Aucun enfant de manquera l’ironie flagrante de cet album, qui dédramatise avec humour les exigences parfois un peu hypocrites des parents pas si parfaits que ça. On rit de ce dynamique ping-pong entre le texte et l’image et on désacralise un peu les adultes, avec eux. Et ça fait du bien!

Ce n’est pas la première fois que Davide Cali et Benjamin Chaud collaborent et la magie opère encore. On avait déjà présenté un de leurs albums communs ici avec La vérité sur ma folle école.

Qui a testé?

Krakotte à 7 ans. Elle a évidemment rigolé à chaque page. Les illustrations sont hilarantes.

Les images

La fiche

Auteur: Davide Cali

Illustrateur: Benjamin Chaud

Editeur: Hélium

Prix: 14,90 euros

Points forts

Graphisme 100%
Histoire 90%
Pédagogie 80%
Ludique 100%