Mortina: L’odieux cousin. L’ami fantôme

A partir de 7 ans • Chez Culturekids, on avait déjà découvert l’adorable petite morte vivante aux cernes violettes dans le tout premier tome, Mortina: une histoire qui te fera mourir de rire. Elle saisissait l’occasion de la fête d’Halloween pour oser enfin sortir telle qu’elle est et se faire des petits potes parmi les enfants humains du village.
Dans ces 2 nouveaux adorables petits albums, elle mène de petites enquêtes sur des événements paranormaux qui se déroulent à la Villa Déchéance, où elle vit avec sa tante Trépassée et son petit chien albinos Mouron.

Dans L’odieux cousin, de mystérieuses invitations ont été envoyées à son odieux cousin Dilbert et à ses amis humains. Mortina est certaine de ne pas les avoir rédigées et la tante Trépassée est bien trop occupée à faire pousser son lierre qui se nourrit des conversations que lui tient la tante et qui grandit à vue d’œil. Qui les a donc postées? En attendant, elle se retrouve avec cet insupportable cousin pour qui rien n’est assez bien, sur le dos. Mais lorsque tante Trépassée et une des invitées disparaissent chacune à leur tour, la petite équipe menée par Mortina se décide à mener l’enquête.

Dans L’ami fantôme, un curieux fantôme phosphorescent traîne autour de la villa. Il insiste auprès de Mortina pour entrer. Il a l’air inoffensif et même un peu perdu. Il ne se souvient plus de son nom, ni d’où il vient, ni même de « quand il vient ». Après renseignements pris auprès de l’oncle Cercueil, il semble que le jeune ectoplasme soit victime du Piège de l’Oubli, un trou dans une souche d’arbre qui rend amnésique quiconque s’y retrouve coincé. Qu’à cela ne tienne, Mortina se met en tête de l’aider à retrouver son identité, même si elle doit braver quelques interdits et se démembrer pour faire le mur au beau milieu de la nuit.

On avait déjà adoré cette attendrissante petite zombie désireuse d’une vie normale dans le premier volume, et on l’adore plus encore quand elle joue à la petite détective pour trouver une explication à tous ces mystères. La fillette est aussi attachante et drôle qu’elle est… morte. La petite héroïne hors norme nous fait rire avec sa manie de se retirer un membre quand ça l’arrange et on est fan des petites légendes qui flottent sur les illustrations, comme des petites blagues-bonus à piocher au fil de la lecture. Chaque page mérite de s’y attarder plus que le simple temps de la lecture, tant les petits détails glissés dans les illustrations sont croustillants. On en redécouvre encore à la seconde lecture: je n’avais pas vu tout de suite Alfred Hitchcock parmi les portraits de famille!
L’univers adorablement gothique de Mortina fait doucement sortir les jeunes lecteurs de leur zone de confort, et ça, c’est vraiment cool.

Qui a testé?

Krakotte à 7 ans. Elle était ravie de retrouver Mortina éclate de rire à chaque fois qu’elle s’arrache un membre. Oui, c’est étrange d’écrire ça, et pourtant…

Les images

La fiche

Autrice illustratrice: Barbara Cantini

Editeur: Albin Michel Jeunesse

Prix: 10 euros par album

Points forts

Graphisme 100%
Histoire 100%
Pédagogie 80%
Ludique 100%