Hôtel des frissons: Il y a un os! – L’étrange visite

A partir de 8 ans • « Il y a un hôtel à l’entrée de la ville, dans une rue oubliée. Derrière chaque porte se cache un terrible secret ». Ainsi commencent toutes les histoires de cette petite collection jeunesse, « Hôtel des frissons », avec les deux héros, Margot, la fille du directeur, et Tristan, le fils du cuisinier. En voici deux volumes.

Il y a un os: Alors que Tristan et Margot jouent avec leur ami Jean-sans-tête, la petite armure décapitée, celui-ci verse de grosses larmes. Il voudrait est avoir un ami mort, comme lui, qui ne grandira pas et restera avec lui à jamais. Alors Margot a une idée: aller piquer l’authentique squelette (avec de vrais os, et tout et tout), qui traîne dans la cave de l’école pour l’offrir à Jean, en tant que copain… mort. Une seule solution pour l’emporter: le démonter. Et en assemblant à nouveau les os, le squelette prend forme et lui explique: elle (c’est une fille) s’appelle Ernestine. Elle est absolument ravie de pouvoir rencontrer un preux chevalier. Cette piquante histoire d’amour semble bien prometteuse, mais voilà qu’Ernestine disparaît mystérieusement dès le premier soir, laissant derrière elle radius et cubitus. Jean est au trente-sixième dessous. Tristan et Margot, bien décidés à aider leur ami, se lancent dans l’enquête.

L’étrange visite: Alors qu’elle fouille, pleine de nostalgie, dans les malles du grenier qui contiennent les affaires de sa défunte mère, Margot reçoit la surprenante visite d’un fantôme. Celui de sa maman! Quel bonheur de pouvoir lui reparler un peu. Mais quelle surprise d’entendre qu’elle lui demande d’assassiner un client de l’hôtel qu’elle soupçonne d’être son meurtrier! Demander une pareille chose à sa très jeune fille, ça ne lui ressemble pas. D’autant que ce spectre se fait pressant: il apparaît dans sa trousse à l’école, au bord de son lit le matin et use d’un chantage affective odieux pour convaincre la fillette d’agir. Non, vraiment, ça ne ressemble pas à sa douce maman. Que se passe-t-il exactement avec ce fantôme?

Rires et frissons

Ces petits romans illustrés sont taillés pour se faire frissonner. Bourrées de blagues, avec un parler familier qui plaît aux enfants, ces histoires loufoques et ces personnages déglingués plaisent forcément aux jeunes lecteurs fans de monstres et de revenants. Bon, en fait, personne ne fait vraiment peur, il faut bien le dire. C’est surtout de la « frousse pour rigoler ». Des histoires de squelettes, de zombies, de fantômes et autres esprits frappeurs hantent cet hôtel décidément mal famé, pour le plus grand bonheur de Margot et Tristan, qui n’ont peur de rien. Ou presque.
Le format poche et les textes courts sont ponctués d’illustrations drôles et déjantées qui allègent le volume de lecture, pour ne pas décourager les apprentis lecteurs.

Reste ensuite à découvrir l’ensemble de la collection.

Qui a testé?

La cousine S. à 11 ans. Elle connaissait déjà la collection et a été ravie de se plonger dans ces courtes histoires frissonnantes. Le format assez court, lui plait beaucoup.

Les images

La fiche

Auteur: Vincent Villeminot

Illustratrice: Joëll Dreidemy

Editeur: Nathan

Prix: 5,95 euros

Points forts

Graphisme 85%
Histoire 100%
Pédagogie 80%
Ludique 100%