Mister Black

A partir de 5 ans • Mister Black est un vampire. Et comme tout vampire, son job est de faire peur, d’être sombre, triste et bien taciturne. Pas de rire, pas de fun, pas de strass, de paillettes, non, non, rien de tout ça. Sur l’île sur laquelle il a construit son manoir, ses voisins ne sont pas du genre à rigoler non plus.
Mais Mister Black, comme son nom ne l’indique pas, aime secrètement le rose. C’est sa passion inavouable, son pécher mignon. Dès qu’il rentre au manoir, il se glisse dans son peignoir à coeurs roses, dans son salon à la déco rose, dîne avec son flamant rose, mange des marshmallows, des sorbets à la fraise ou des cupcakes à la rose. Mais jamais, oh grand jamais, il ne pourra inviter ses voisins à la maison. Ca sera un trop grand déshonneur au pays des monstres, d’avouer cette attirance pour cette douce couleur sucrée. Et vivre dans un tel secret, Mister Black, ça le rend triste: il ne peut pas être lui-même en public.
Et puis un jour, l’envie fut trop forte: Mister Black en rêvait et il l’a fait. Il s’est acheté un cabriolet tout rose! Mais quelle galère pour le ramener sur l’île en toute discrétion. Alors ce qui devait arriver, arriva. Le gentil vampire se fit griller! Dans un premier temps, la réaction de son entourage ne fut pas bonne (c’est le moins qu’on puisse dire) mais un événement va retourner la tendance. Parce que finalement, tout le monde n’a-t-il pas un petit secret inattendu?

Pink power

Difficile de passer à côté de la couverture et son rose fluo si péchu. Sur un vampire, c’est sûr que c’est inattendu. Les illustrations intérieures son toutes canon, en particulier les pages toutes roses. Elles sont pleines de petits détails amusants comme le portait d’un David Bowie vampire rose, le bisounours rose, ou le « Love » de Robert Indiana rose aussi évidement, qui sont autant de références à la pop culture. Ca, ça plait bien aux parents qui lisent l’histoire à leurs enfants. Les textes sont très courts et l’album se lit rapidement, comme une histoire du soir.
Ensuite, le message: l’album entier offre aux enfants un très joli message de tolérance et d’acceptation de la différence. Par la couleur on peut facilement remplacer l’orientation sexuelle, les goûts vestimentaires ou encore passion originale, et permettre aux petits de comprendre qu’il ne devrait pas être nécessaire de devoir taire ses goûts par peur du jugement des autres. La preuve, Mister Black est bien triste de ne pouvoir porter du rose en dehors de chez lui!
Et à la fin de l’album, il semble bien que les voisins soient tout aussi soulagés que lui de ne plus avoir à cacher leurs petits secrets et pouvoir enfin vivre librement et ouvertement. Alors vive Mister Black! Vive le rose!

Qui a testé?

Krakotte à 6 ans. Elle l’a trouvé très beau. Et elle ne voit vraiiiiiment pas pourquoi il y a un problème à aimer le rose, même pour un vampire.

Les images

La fiche

Auteur: Catalina Gonzales Vilar

Illustrateur: Miguel Pang

Editeur: Les fourmis rouges

Prix: 18,80 euros

Points forts

Graphisme 100%
Histoire 95%
Pédagogie 90%
Ludique 100%