Le musée des monstres T1: la tête réduite

A partir de 12 ans • « Mesdames et messieurs, petits et grands, bienvenue au Musée des Horreurs de Dumfrey, venez découvrir ses curiosités en tout genre et autres bizarreries merveilleuses ! »

Bienvenue au musée des monstres, non pas ceux sortis de nos pires cauchemars, mais de vrais monstres dignes des Freak Show d’antan. Dans ce lieu sordide cohabitent, au milieu d’objets loufoques, le directeur, Mr Dumfrey, une femme à barbe, un nain, le garçon alligator, la plus grosse femme du monde, l’homme éléphant, un magicien, des jumelles albinos et trois orphelins aux facultés extraordinaires. Pippa la médium, Sam et sa force surhumaine, et Thomas le garçon élastique. Ce musée est comme un refuge pour ces êtres extraordinaires.
Ils sont rejoints par la jeune et mystérieuse Max, lanceuse de couteaux hors pair et orpheline elle aussi, qui intègre la troupe pour l’inauguration de la nouvelle attraction du musée : la tête réduite d’un chef de tribu amazonienne. Mais cette tête a bien mauvaise réputation: elle serait maudite. D’ailleurs, une personne du public meurt peu de temps après ce spectacle… et la tête est ensuite dérobée.

Nos quatre artistes aux dons uniques vont alors s’unir pour tenter de découvrir l’identité du voleur et de sauver le musée, qui comptait beaucoup sur cette attraction pour éviter la faillite. Ils devront faire face aux assauts répétés du journaliste en mal de scoops Bill Evans, de « La Une de New York », qui les présente comme les parfaits coupables. Vous pensez bien, des petits monstres…

Nos quatre anti-héros vont découvrir des choses au détour d’une porte, des cachettes terrifiantes, affronter des situations insolites et apprendre à unir leurs forces afin d’aller au bout de l’enquête. Parviendront-ils à retrouver la tête réduite ? Est-elle réellement maudite ? Tous les meurtres sont-ils liés à elle ? Les membres de cette drôle de  famille monstrueuse sont-ils vraiment fiables ?

Une immersion dans New York

Des chapitres courts et agréables à lire, entrecoupées de très jolies illustrations en noir et blanc de Benjamin Lacombe. Certaines rappellent les affiches des freak shows du début du siècle dernier. Le trait est fin, les détails nombreux et elles font penser aux univers de Mark Ryden ou de Nicoletta Ceccoli dans un style toutefois plus adapté aux jeunes. Ce livre laisse une grande place à l’imaginaire fantastique de chacun.

Les descriptions des différentes pièces du musée et de ce qu’elles contiennent, même si elles sont plutôt brèves, nous amènent à visualiser notre propre cabinet de curiosités terrifiantes. D’ailleurs, heureusement que cet endroit reste imaginaire, parce qu’on ne souhaiterait pas y vivre !

Pour les besoins de leur enquête, les quatre jeunes sont amenés à sortir de leur musée, de leur routine, ce qui est très exceptionnel pour eux (sauf pour Max, qui vient de la rue). Ils découvrent ainsi New York au travers d’endroits inhabituels tels la morgue, le métro, des bars plutôt glauques et des ruelles sombres. Cette aventure bouleversante va les amener à se découvrir eux-mêmes. C’est ici notamment que sont abordés deux thèmes forts, le droit à la différence et les préjugés. On apprend à aimer leurs traits de caractère et leurs petites mesquineries, et nos ados (pour peu qu’ils soient assez mûrs pour se plonger dans ce livre parfois déroutant) apprendront à avoir un regard différent sur les autres et leurs propres complexes.

Ces personnages bizarrement attachants donnent envie de découvrir le second tome, « La Statue hurlante » et ses nouvelles péripéties. Qui n’aimerait pas avoir des amis aux pouvoirs étranges avec qui partager ce genre d’aventures, aussi loufoques soient-elle, et en connaître la suite ?

Qui a testé?

La copine M. à 14 ans. Elle a adoré l’ambiance et les super pouvoirs de la petite bande.

Les images

La fiche

Auteur: Lauren Olivier et H.C. Chester

Illustrateur: Benjamin Lacombe

Editeur: Hachette romans

Prix: 15,90 euros

Points forts

Graphisme 90%
Histoire 100%
Pédagogie 80%
Ludique 100%