Azuro à l’école des monstres

A partir de 3 ans • Lorsqu’Azuro, le petit dragonneau bleu, tente de faire le gâteau pour l’anniversaire de Morgane, il faut bien se rendre à l’évidence: Beurk! c’est dégoûtant. Et pour cause, comme Azuro ne sait pas lire, il n’est pas parvenu à suivre correctement la recette de Pustula. Qu’à cela ne tienne! En un coup de balai-bus, Azuro intègre sur le champ l’école des monstres pour apprendre.
S’il se fait immédiatement des amis en la personne de Ipet, la 
momie, et de Mathilde, la petite fantômette, ça n’est pas le cas avec tous les enfants. Comme dans toutes les écoles malheureusement, les gros durs, Hermann et Franck, jouent de coups bas et de mauvaises blagues. Pire encore, quand ils s’aperçoivent qu’Azuro n’est pas un dragon comme les autres: il ne crache pas de feu mais des bulles d’eau… Le petit dragon ne se laisse pas abattre pour autant et un événement va bientôt inverser la tendance.

Différence et intégration

C’est le cinquième tome de la série des aventures d’Azuro. Il s’adresse aux petits à partir de trois ans, c’est-à-dire à partir de l’entrée en maternelle. C’est le moment où la vie en collectivité peut commencer à devenir complexe. Ce petit album aborde justement deux sujets importants: la différence d’une part et le harcèlement d’autre part.
En effet, Azuro est un petit dragon différent de ce à quoi s’attendent les autres petits monstres, puisqu’il ne crache pas de feu mais des bulles d’eau. C’est en partie cette différence qui va déclencher les foudres des petites teignes de la classe qui se mettent alors à harceler Azuro. A la lecture de l’histoire, l’enfant peut comprendre à quel point c’est cruel, injuste et surtout à quel point il est important d’être correctement entouré. En effet, Azuro reste courageux, notamment grâce au soutien de ses amis.
Les illustrations sont très très colorées et les personnages tout en rondeurs. Une formule qui plaît beaucoup aux jeunes enfants. L’album se lit très vite, puisqu’il comporte peu de texte: c’est le bon format pour une histoire du soir.

Qui a testé?

La cousine I. à 4 ans. Elle nous l’a fait lire plusieurs fois à la suite et en a profité pour nous dire que les garçons n’étaient pas gentils à l’école!

Les images

La fiche

Auteur: Laurent et Olivier Souillé

Illustrateur: Jérémie Fleury

Editeur: Auzou

Prix: 5,95 euros

Points forts

Graphisme 80%
Histoire 90%
Pédagogie 95%
Ludique 100%