Le livre secret du monstre

A partir de 9 ans • « Bonjour, c’est moi, ton livre, Je suis heureux que tu sois là! Vite, j’ai besoin de toi. S’il te plaît! Peux-tu m’aider à devenir méchant? Je veux dire vraiment méchant, pour que tout le monde ait peur de moi? »

Le rêve du livre est de devenir un de ces bouquins véritablement mauvais, de ceux qu’on adore feuilleter même s’ils font peur. Il rêve de pages cornées, déchirées, de couverture usée, à force d’avoir été manipulé et tant aimé.
Mais pour cela, il a besoin de l’aide du lecteur. Si celui-ci accepte, la mission sera difficile. Il va devoir se montrer fort et un peu vilain, mentir, résoudre des énigmes et traverser des étapes avec succès, au risque de voir son esprit enfermé dans l’un des nombreux cachots du livre, là où d’autres, trop gentils, sont restés emprisonnés avant lui.

C’est d’ailleurs là que le lecteur fait la rencontre d’un autre personnage: Sinistro. C’est le fantôme de l’esprit d’un précédent lecteur qui n’a pas su se montrer à la hauteur… Depuis, l’enfant a loupé un devoir de maths et ne pense qu’à cette énigme qu’il n’a pas su trouver. Il se trouve que Sinistro est apparement bête mais également bien sournois puisqu’il tente, pour son intérêt personnel, de voler une formule magique cachée dans  le livre.
Maintenant qu’il a accepté d’aider le livre, le lecteur ne peut plus reculer: il doit l’aider à devenir méchant.

Un livre monstrueusement addictif

« Le livre secret du monstre » est un livre-jeu, un peu à la manière des livres dont vous êtes le héros. L’auteur, Magnus Myst est un spécialiste de ce type de roman graphique interactif.
Le principe est simple: le livre s’adresse à nous et au fil de l’histoire, nous demande de faire des choix ou de résoudre des mini-énigmes pour gagner le droit de connaître le numéro du prochain chapitre. En fonction de ceux-ci, on est guidé de page en page et l’histoire prend forme. Les chapitres sont bien sûr dans le désordre afin de ne pas laisser deviner la suite.
Comme ce livre s’adresse aux enfants à partir de 9 ans, les énigmes sont simples et en cas de doute, les réponses sont en fait données en bas de page. Non, on ne reste pas coincé dans le cachot pour de vrai si on ne trouve pas la réponse!! L’idée est surtout de balader les lecteurs et de leur donner l’impression de choisir le cours de l’histoire.
L’ambiance est sombre et inquiétante, notamment à cause des illustrations et de la menace permanente du cachot. En cours de narration, le livre raconte d’ailleurs au lecteur d’autres histoires, dont une particulièrement terrifiante sur la fin du parcours.
Le personnage du livre en lui-même est délicieusement irrévérencieux: il demande au jeune lecteur de mentir, de dire un gros mot, le menace, le piège, le trahit et pourtant, on continue à jouer le jeu et on va là où il nous le demande. La formule fonctionne !

Les illustrations et l’esthétique sont une vraie réussite et contribuent grandement à l’ambiance du livre: le style « vieux grimoire » avec les coins en métal riveté, la tête austère du monstre tapis dans le noir en couverture, les pages au style parcheminé, la typo verte toxique de Sinistro et sa tête d’échappé de l’asile, les vieux cachots sombres et humides et les doubles pages noires avec les énormes avertissements rouges sanguinolents. Tout est fait pour que le livre ait l’air méchant, comme un grand.

Qui a testé?

La cousine S. à 10 ans. Elle a trouvé l’idée vraiment chouette et l’a lu en une soirée.

Les images

La fiche

Auteur: Magnus Myst

Illustrateur: Thomas Hussung

Editeur: Flammarion Jeunesse

Prix: 13 euros

Points forts

Graphisme 100%
Histoire 100%
Pédagogie 90%
Ludique 100%