La grande famille

A partir de 3 ans • Simon est un petit chat gris. Un petit chat de gouttière un peu grassouillet, tout ce qu’il y a de plus simple. Un félin quoi. Un félin? Comme les tigres, les lions, les panthères, les guépards, les pumas? Ahahahaha! Ah mais impossible! Rien à voir! Ce tout petit truc, là? Un félin? Ah mais laissez-nous rire! Le tigre, le lion, la panthère, le guépard, le puma n’y croient pas une seconde. Mais Simon a beau être petit, il est plus rusé que ces grosses bestioles et insiste: il les questionne pour les mettre face à leurs propres contradictions. C’est quoi alors « être un félin »?
« Les félins ont une crinière et une touffe au bout de la queue », lui dit le lion. « Les félins sont des créatures élancées et gracieuses qui courent plus vite que tous les autres animaux », lui explique le guépard. « Les félins vivent dans la jungle, dans la forêt tropicale et dorment dans les arbres », lui raconte la panthère noire.
Simon saute sur l’occasion et leur prouve qu’il a raison: aucun d’entre eux ne se ressemblent et ils prétendent tous êtres des félins. Alors pourquoi pas lui? 

Pareils mais différents

Cette jolie histoire offre bien plus qu’il n’y paraît, au premier abord. Il y a ce cheminement de pensée, d’abord dans la petite tête de Simon le chat, puis dans celles des autres félins. On est différents mais on appartient à la même espèce. Bien entendu, l’idée sous-jacente est d’évoquer simplement avec les enfants, les notions de différence, d’acceptation de ces différences, d’appartenance à un groupe, à une famille, et plus loin encore, de racisme et de tolérance.
L’enfant comprend facilement que même si tous ces animaux sont différents dans leurs apparences physiques ou dans leurs habitudes de vie, il sont tout de même très similaires: ils ont de petites oreilles, un nez plat, une longue queue, des moustaches, de grands yeux qui voient dans le noir etc… Donc au lieu de s’attarder sur les différences, peut-être est-il plus judicieux de se concentrer sur les points communs… Et là: révélation! Les grands réalisent enfin que Simon est comme eux. Ils finissent par accepter le petit chat, et jouer tous ensemble.
Le parallèle avec les humains est facile à faire pour les enfants. Les couleurs de peaux, les habitudes de vie, la provenance, peu importe puisqu’on est tous des humains.

Le ton du récit est très doux et simple, immédiatement accessible aux plus petits. Les vastes thématiques sont abordées avec beaucoup d’humour et de subtilité. Les illustrations sont tendres et drôles: les bouilles des grands fauves qui se font donner une leçon par le chaton sont hilarantes. Le propos est bien mis en avant par l’absence de décors: on se concentre ainsi sur les animaux, sur les échanges. Et aussi sur ce à quoi ils ressemblent.
Un album simple et évident, au message fort et tendre à la fois.

Qui a testé?

La cousine I. à 4 ans. Elle a compris dès le départ que les grands fauves se trompaient. Evidemment que le chat est comme eux!

Krakotte à 6 ans. Elle aime beaucoup le message.

Les images

La fiche

Auteure et illustratrice:
Galia Bernstein

Editeur: Nathan

Prix: 11,50 euros

Points forts

Graphisme 100%
Histoire 100%
Pédagogie 90%
Ludique 100%