Je veux être le héros d’une histoire qui fait peur

A partir de 3 ans • « Salut, Petit Monstre. Tu veux jouer à quoi aujourd’hui? – Je veux être le héros d’une histoire! – D’accord. Quel genre d’histoire? – Une histoire qui fait PEUR! ».
Malgré les avertissements du narrateur, le petit monstre insiste et se retrouve dans une forêt toute sombre qui fait vraiment peur. C’est un peu trop pour lui alors le narrateur lui propose d’échanger contre une maison hantée. Petit Monstre hésite mais accepte. Il prend sur lui mais quand le narrateur lui propose ensuite d’entrer dans la maison hantée et de rencontrer une effrayante sorcière, c’en est trop pour lui. Il stop l’histoire et explique qu’il préfèrerai être celui qui fait peur aux autres, dans cette histoire. Qu’à cela ne tienne! On change l’histoire à nouveau. C’est donc Petit Monstre qui va faire peur aux autres. Mais à qui va-t-il faire peur? Pas la sorcière, elle est trop terrifiante. Un petit singe? Oui pourquoi pas. Mais il y a encore plus amusant…

Un bon outil pour comprendre la peur

Ce petit album est un dialogue entre le narrateur et Petit Monstre.
Evidement, l’identification est immédiate : l’enfant se retrouve instantanément dans le mignon petit monstre violet. Le sujet étant la peur et plus précisément, « jouer à se faire peur », l’idée est de progressivement positionner l’enfant entant qu’acteur. On lui propose, à travers Petit Monstre, de jouer à faire peur à son tour. Il devient alors maitre de la situation et contrôle une partie du concept de la peur. L’histoire, en plus d’être rassurante pour l’enfant, le met d’autant plus en confiance que la fin est drôle et inattendue. Si on rit, c’est bien que cela ne fait pas peur, n’est-ce pas?

Les pages illustrées alternent entre un fond minimaliste blanc dans les phases de négociations entre le narrateur et Petit Monstre, et les scènes bien plus sombres, animées et colorées quand ils plantent les décors de l’histoire qu’ils construisent ensemble. Le style des dessins est très simple et naïf. Les cadrages sont travaillés et amusants: quand le petit personnage a peur, il a tendance à glisser au bas de la page, au point où on ne voit plus que ses yeux ou le sommet de son crâne. Comme pour rappeler qu’il est encore un peu petit pour tout ces monstres ou bien qu’il se fait tout petit sous l’effet de la peur. Parce que quand même, ces sorcières, ces fantômes et ces châteaux hantés, ça fait un peu peur, non?

Qui a testé?

La cousine I. à 4 ans. Elle a vécu l’histoire en même temps que Petit Montre!

Les images

La fiche

Auteur: Sean Taylor

Illustrateur: Jean Jullien

Editeur: Little urban

Prix: 13,50 euros

Points forts

Graphisme 90%
Histoire 100%
Pédagogie 95%
Ludique 100%