Petit sapiens: la vie de famille

A partir de 8 ans • Cette BD jeunesse propose 6 courtes histoires distinctes, à travers lesquelles on assiste au passage de la vie nomade à la vie sédentaire d’une famille d’homo sapiens, du point de vue du plus jeune de la famille: Petit Sapiens.

La famille Sapiens, c’est une Maman amoureuse des animaux, qui parle aux plantes et tente poliment d’obtenir du lait des énormes buffles. Le Papa, lui, est un peu grande gueule, beauf et surtout loser et ne trouve pas bien sa place ou son utilité dans la famille: il faut dire qu’il est assez nul à la chasse, ce qui est censé être son rôle principal, donc bon… Le grand-père s’invente des exploits de jeunesse et les raconte à tout-va, comme s’ils étaient d’authentiques souvenirs. Et Mémé, ma préférée, perd un peu la boule et passe le plus clair de son temps à s’égarer dans des recoins improbables. Seul Pépé comprend ce qu’elle raconte d’ailleurs. Il nous reste la frangine, en pleine crise existentielle d’adolescente, qui passe par toutes les phases capillaires et s’estime bien trop mature pour jouer aux escargots avec son petit frère, Petit Sapiens. Ce dernier suit le mouvement de cette famille à la fois bien normale et un peu dégentée, en se posant un minimum de questions. C’est certes le plus jeune, mais peut-être le plus dégourdi, en tout cas, le moins perché!

L’humour de cet album repose sur le quotidien de cette famille type qui se trouve avoir finalement les mêmes préoccupations et les mêmes problématiques que nos contemporains. Bref, ils ressemblent à nos voisins de pallier, la peau de bête en moins. Le discours du père face aux prognates, par exemple, ressemble à s’y méprendre au racisme ordinaire. Les difficultés de la famille dans la recherche d’une grotte ne nous est pas étrangère non plus. Pas moins que la crise d’ado de la soeur qui broie du noir dans son coin, en tentant des vannes cinglantes.
Le parti-pris des illustrations en style gribouillé peut surprendre mais c’est en fait un bon miroir des dessins préhistoriques dans les grottes.

Aucune prétention réelle de pédagogie historique, juste une amusante transposition de la vie d’une famille des temps préhistos, avec toutes les blagues que cela peut occasionner. L’album s’adresse aux jeunes lecteurs mais ne manque pas de profondeur dans son humour. Cet ouvrage est initialement paru chez Lito puis réédité ici chez Père Castor. Il se réinvente et se veut être une version plus accessible aux apprentis lecteurs et « conforme aux programmes scolaires et à l’apprentissage de la lecture », nous dit-on, notamment grâce aux deux entrées de lecture: par les bulles de BD ou pas les petits pavés de texte narratif.

Qui a testé?

La cousine à 10 ans. Elle a bien compris les petites références au monde moderne. Peut-être pas toutes alors il mérite d’être relu dans quelques années.

Les images

La fiche

Auteur et illustrateur:
Ronan Badel

Editeur: Père Castor

Prix: 7,50 euros

Points forts

Graphisme 90%
Histoire 100%
Pédagogie 80%
Ludique 100%