La vraie vérité sur le secret de la maîtresse

A partir de 4 ans • La maîtresse, elle a un super secret: elle a des lunettes magiques qui transforment les mots écrits en mots à dire. Ca tombe bien, parce que justement, ses élèves ne savent pas encore lire. Alors Maîtresse Cécile utilise ses lunettes magiques pour plonger avec eux dans des contes merveilleux: ils nagent ainsi entre les contes de Boucle d’or et les trois ours, des Trois Petits Cochons et autre Chaperon rouge…
Mais un jour… la maîtresse a oublié… SES LUNETTES! Qu’à cela ne tienne, elle ne se dégonfle pas, la maîtresse. Pas son genre! Elle prend un livre au hasard et commence à « lire »:  « Les trois ours d’or ont tout chamboulé chez Moufle d’ogre pendant que les sept loups sortaient la sorcière du four, rôtie juste comme il faut, pour la manger avec du pain d’épices cuit par une petite moule russe qui avait tout fait elle-même. » Quelle drôle d’histoire! Mais les enfants la suivent bien volontiers dans cette étrange aventure.

Plongée littéraire

L’expression « être plongé dans un livre » n’a jamais si bien été illustrée!
Commençons par la couverture, très poétique: elle est intrigante en deux points. Tout d’abord, ce titre bien mystérieux qui parle d’un secret: non seulement il s’agit d’un secret, mais en plus, de celui d’une maîtresse… Imaginez la curiosité des enfants! Ensuite cette très belle illustration aux tons bleutés, mauves et violets, comme dans un rêve: que font ces enfants au fond d’un océan, assis comme dans une classe, à écouter une histoire? Est-ce réel? Est-ce le fruit de l’imagination? Est-ce lié au fameux secret?
Il s’agit ici vraiment d’un grand exercice de style qui prend au pied de la lettre l’expression « être plongé dans un livre » et transpose la classe dans un  décor dans lequel elle nage avec plaisir.

La narration se fait du point de vue d’un élève. Le style est totalement décousu, à la manière dont les jeunes enfants racontent parfois une anecdote, dans d’improbables et interminables phrases. Ce procédé, en plus d’être amusant à lire, renvoie aux mélanges de contes de la maîtresse. Apprendre à lire, permet certes de mettre les mots dans l’ordre pour ne pas perdre le fil d’une narration, mais tout mélanger c’est aussi s’amuser.

Les enfants suivent bien volontiers la maîtresse dans cette nouvelle histoire toute farfelue. Dans cette confiance, on décèle un joli message, comme une ode aux maîtresses, qui sont toutes un peu magiques : la relation privilégiée que les élèves entretiennent avec elles, surtout dans ces jeunes âges. Un hommage aux maîtresses et à la lecture, en somme. Ici, on fait un tour d’horizon des grands classiques pour enfants, base de la base de la découverte des livres. Avec beaucoup d’humour, la maîtresse les mélange savamment. Le jeu, pour nous lecteurs, est le reconnaître les références.

Au passage, on apprend beaucoup de synonymes du mot lunettes: binocles, bésicles, lorgnons etc… Les lunettes symbolisent la porte d’accès à la lecture, aux livres, aux histoires. Mais sans ces fameuses lunettes, les histoires ne disparaissent pas. L’imagination prend le relais et à partir de là, le décor peut bien être ce qu’on veut, alors pourquoi pas un monde aquatique?

Qui a testé?

Krakotte à 6 ans. Elle voulait connaitre le secret de la maitresse et a surtout adoré les contes mélangés.

Les images

La fiche

Auteur:
Franck Prévost

Illustratrice:
Amandine Laprun

Editeur: Nathan

Prix: 11,90 euros

Points forts

Graphisme 100%
Histoire 100%
Pédagogie 85%
Ludique 100%