Album Lunii: L’île aux jouets

A partir de 5 ans • Cette fois, Krakotte a eu la chance de tester un autre type d’album proposé par les Editions Lunii: l’île aux jouets. C’est un album interactif! Quelle est la différence avec les autres? Eh bien cette fois, les choix ne se font pas au tout début de l’histoire mais en court de narration. A plusieurs reprises, il est proposé à l’enfant de choisir la destinée de ses personnages entre deux options proposées. Selon les choix, l’histoire change et la fin est différente. Evidemment, on a envie de tester toutes les configurations!
Les histoires sont un peu plus longues que celles pour lesquelles les choix se font au départ. De ce fait, elles s’adressent peut-être moins aux tout-petits.
Je vous propose donc de découvrir le début de l’histoire et une des versions préférées de Krakotte.

Le début

Lou a la chance de visiter la Maison des jouets, son rêve depuis toujours. Mais lorsqu’elle demande l’autorisation d’essayer quelques-uns de ces trésors, le gardien lui explique que la collectionneuse l’interdit formellement. La collectionneuse? C’est la propriétaire de cette énorme collection de jouets en tout genre. Il paraît qu’elle n’est pas commode et déteste qu’on touche à ses jouets. Mais ce qui surprend encore plus Lou, c’est qu’apparemment, elle n’y joue pas non plus. Jamais. Mais c’est impensable! Quel gâchis! Comment cette femme a-t-elle pu perdre son âme d’enfant à ce point? 

C’est cette question qui va pousser Lou à passer outre les recommandations du gardien et aller tenter de parler à cette sombre femme dans son bureau. Elle tombe alors (littéralement) sur Elliot et Hugo, deux garnements avides de bêtises, qui s’étaient déjà faufilés dans son bureau. Après avoir brièvement fait connaissance, les trois enfants manquent d’être surpris par la propriétaire. Au lieu de cela, ils découvrent un passage magique ouvert par la vieille femme. Elle y entre et Elliott les entraîne sans réfléchir.
Les voilà débarqués avec fracas sur une plage de sable fin: ils viennent de découvrir, malgré eux, l’île aux jouets. Sur cette merveilleuse île magique, les jouets sont certes vivants mais sont prisonniers de la collectionneuse depuis qu’elle a perdu son imagination. Plus personne ne joue avec eux et ils sont très tristes. C’est ce que leur explique Mimi, une marionnette en bois très ancienne, à la peinture écaillée.
Les trois camarades décident alors d’aider les jouets à se sortir de cette situation. Pour cela, ils ne voient que deux solutions: aller parler à la collectionneuse ou partir à la recherche de l’imagination perdue.

La suite de l’histoire est alors entre les mains de l’enfant.

Un exemple?

Un petit exemple de ce que peut donner une histoire entière?
Alors voici une des versions préférées de Krakotte:

Après la partie d’introduction, elle a choisi: Affronter la collectionneuse. 

Après que Mimi, la petite marionnette en bois, leur a exposé la situation, les trois enfants décident d’aider les jouets. Ils choisissent d’aller affronter la collectionneuse, puisque celle-ci semble régner sur l’île aux jouets. Ils comptent bien essayer de la convaincre de lever cette malédiction.
Ils découvrent alors une ville miniature animée, faite de blocs de construction. Lou remarque que les jouets ont l’air tristes: en effet, la malédiction les empêche de se servir de leur imagination et ils sont maintenant incapables de s’amuser. En tentant de bricoler quelques briques, Elliot réalise alors qu’il a le pouvoir de se servir de la magie de l’île et de son imagination. De parfaits outils pour mener à bien leur mission. Pour atteindre le château de la collectionneuse, ils doivent choisir entre traverser la plaine aux soldats, ou emprunter un grand circuit.

Krakotte choisit Le grand circuit.

Sur ce grand circuit, les véhicules en tout genre roulent mollement, de manière désordonnée. Elliot et Hugo sélectionnent une voiture à leur taille, Lou une moto. Ils démarrent alors une grande course avec tous les véhicules. Les autres jouets se prennent au jeu. De son imagination, Lou crée même un immense tremplin! Tous s’amusent jusqu’à voir une forte lumière qui leur signifie la limite de l’île.
Il leur faut alors choisir entre franchir cette limite et libérer les jouets eux-mêmes ou aller défier la collectionneuse.

Krakotte décide d’aller défier la collectionneuse

Alertée par le vacarme qu’ils font en arrivant au pied du château, la collectionneuse sort sur son balcon pour les questionner sur la raison de leur présence. Audacieusement, les trois enfants la défient sur son propre circuit, pour réactiver son imagination et son goût de l’amusement. Le prix du vainqueur? L’île bien sûr. Elle accepte et la course commence.
La collectionneuse joue tous les vilains tours possibles. Elle lance des peaux de bananes, démarre avant le top départ, mais Lou et les garçons résistent et, grâce à une ruse de la petite fille, celle-ci gagne sur un vol plané!
Bonne perdante, la collectionneuse accepte sa défaite, avoue s’être follement amusée et cède volontiers son île aux enfants contre la promesse de venir s’y amuser avec eux quand il lui plaira.

Rappel du concept Lunii

Ma Fabrique à histoires de Lunii est un petit boîtier qui permet à l’enfant de choisir les paramètres des histoires qui vont lui être comptées. Selon les albums chargés à partir de l’appli Luniistore, les univers varient ainsi que les propositions de choix de lieux, personnages, objets etc… Les combinaisons sont nombreuses. Pas d’écran. On écoute juste un joli conte et on rêve.

Qui a testé?

Krakotte à 6 ans. Elle a testé toutes les combinaisons et adore l’univers.

Les images

La fiche

Nombre d’histoires: 15

Durée totale:
1 heure 16 minutes.
Chaque histoire dure une peu plus de 10 minutes.

Langues disponibles: Français

Prix: 9,90 euros