La première galette des Rois

A partir de 3 ans • Le bon Roi Balthazar est vieux et fatigué. Il est temps pour lui de céder son trône. L’arrivée de la nouvelle année est une parfaite occasion: lors de la fête, il passera l’anneau d’or que portent les Rois à son successeur.
Il rassemble alors son peuple pour l’en informer mais, maladroit qu’il est, il laisse échapper l’anneau pendant son discours. Le précieux bijou dévale alors le grand escalier. Ses fils se précipitent pour le rattraper (et aussi un peu pour l’avoir en premier et devenir Roi à la place du Roi), mais le manquent en se cognant bêtement la tête. Et l’anneau file, file, rebondi et roule encore de plus belle. Entre les pieds du garde, devant le nez du moine, au milieu d’une foule d’enfants et termine sa course folle dans un sac de farine. Justement, c’est la farine du pâtissier qui s’affaire à honorer la commande du Roi: des galettes pour tout le monde à la fête du nouvel an… L’anneau va lors ressurgir là où on l’attend le moins.

L’origine de la galette

Ce petit conte du Père Castor raconte une amusante hypothèse sur la création accidentelle de la première galette des Rois. Il propose habillement une explication pour  tous les aspects de la tradition, telle qu’on la pratique aujourd’hui. De la galette des Rois en elle-même, à la présente de la fève ou au choix de la date, en passant par ce qu’elle apporte à l’heureux élu qui tombera dessus.
Les péripéties et galipettes de ceux qui tente de s’emparer de l’anneau pendant sa course folle, font à coups sûrs éclater de rire les enfants. La petite surprise de fin, lorsqu’on s’aperçoit que c’est la fille du Roi, et non un des fils comme c’était initialement prévu, qui se voit couronnée, bouscule doucement quelques codes patriarcaux. Cela laisse entendre que le destin en a décidé ainsi et qu’il était probablement temps de changer un bon nombre de tradition dans ce vieux royaume. Et justement Elise, la nouvelle Reine commence par instaurer une toute nouvelle tradition annuelle: celle de la galette des Rois! 

Cette histoire pleine d’humour n’est pas sans rappeler un autre très grand classique des histoires du Père Castor: Roule galette. Avec cet anneau, qui roule, roule, et ne se laisse pas attraper et puis cette histoire de galette, forcement, on a envie de lire les deux dans la foulée!

Qui a testé?

Krakotte à 6 ans. Même si elle sait que ça n’est qu’une histoire, elle aime bien l’idée de cette heureux accident.

Les images

La fiche

Auteur: Zemanel

Illustratrice:
Sophie Lebot

Editeur: Père Castor, Flammarion Jeunesse

Prix: 13,50 euros

Points forts

Graphisme 90%
Histoire 100%
Pédagogie 80%
Ludique 100%