Moi et ma super bande: Voyage en terre très très lointaine

A partir de 8 ans • C’est le jour du départ pour la classe d’Ella: ils partent en voyage scolaire au soleil et vont enfin quitter un peu le froid de leur Finlande. Sauf qu’avec sa bande de copains indisciplinés à l’imagination débordante (surtout quand il s’agit de bêtises) et leur maître dépassé par les évènements et complètement farfelu, rien se va se passer comme prévu.
Et ça commence fort avec Paulo qui disparait sur le tapis roulant de l’aéroport en voulait récupérer le passeport qu’il a oublié dans sa valise, et le maître qui se lance à ses trousses. On poursuit avec ce même maître agrippé au pare-brise de l’avion et qui tape dessus avec sa chaussure pour l’empêcher de décoller sans eux. Oui parce vous comprenez, que cette aventure sur les tapis roulants, ça les a mis en retard au point de louper leur vol. Tout ça pour s’apercevoir à l’arrivée, après que le maître ait voyagé dans une cage en soute avec les chiens (ne demandez pas…), que ça n’est pas le bon avion et qu’ils ont atterrit… en Laponie! Et sans leurs valises.
Ah ça, ça démarre fort et c’est très très loin d’être terminé. Un fois coincés sur le sol Lapon, le maître fait alors appel, à contre-cœur, à son père pour les dépanner. Il habite justement en Laponie et se trouve être un gros et joyeux bonhomme barbu. Laponie? Bonhomme barbu? Il n’en faudra pas plus à la bande d’Ella pour décréter que le papa du maître est en fait… Le Père Noël!

Aventures et loufoqueries

La grande particularité et ce qui fait également que ce livre est hilarant, c’est qu’il est écrit à la manière dont l’imaginaire des enfants fonctionne. Toute la naïveté, la fraicheur et l’enthousiasme de l’enfance sont rassemblés dans les mots de la petite Ella qui est notre narratrice. On traverse le livre dans son jeune esprit, parfois décousu, souvent perplexe, toujours bienveillant.
Les anecdotes vécues par nos petits héros sont complètement loufoques, les évènements s’enchainent très très rapidement, n’ont souvent ni queue ni tête, partent de quiproquos et sont totalement inattendus. Les aberrations comiques et les invraisemblances plaisent, à coup sûr, aux jeunes lecteurs. On en peut que rire en imaginant le maitre accroché aux essuies-glaces de l’avion, tapant avec sa chaussure sur le pare-brise pour empêcher les pilotes de décoller. Ou bien en lisant le délire du maître qui tente de s’échapper de chez son père en creusant un trou la nuit l’aide d’une petite cuillère, ou encore en demandant aux enfants de s’accrocher en file indienne à une corde nouée à sa mobylette lancée à plein gaz sur la neige.

Dans la collection « premiers romans », cette histoire s’adresse aux enfants de 8 à 11 ans. Elle est facile à lire, les phrases sont courtes et le vocabulaire tout à fait accessible. En revanche, même si la typo est grosse, il s’agit tout de même d’une histoire longue, il faudra donc que la lecture des enfants soit déjà fluide pour ne pas les décourager.
Ici, pas ou peu de longues descriptions, mais beaucoup de dialogues. On est dans l’action. Pour rendre la lecture uniquement ludique, les personnages ne sont pas approfondis, mais ont tout de même tous un vrai caractère bien distinct et bien défini. Le petit lecteur y reconnaitra facilement l’un ou l’autre de ses camarades de classe dans les personnages de « La Brute » qui veut cogner tout le monde ou de Sam, le rêveur qui chouine un peu trop souvent.
Les nombreuses illustrations ponctuent la lecture et allègent le volume tout à fait respectable du roman (240 pages tout de même). En bichromie (noir et bleu), elles sont très dynamiques et plutôt rigolotes et collent parfaitement au rythme soutenu de l’histoire.
Ce roman est le dernier paru de la série « Moi et ma super bande », de la collection « Premiers romans » chez Nathan.

Qui a testé?

La cousine M. à 8 ans. Elle a trouvé ça super drôle et va essayer les autres volumes de la série.

Les images

La fiche

Auteur: Timo Parvela

Illustratrice: Zelda Zonk

Editeur: Nathan

Prix: 14,95 euros

Points forts

Graphisme 85%
Histoire 100%
Pédagogie 85%
Ludique 100%