Tizombi Tomes 1 et 2

A partir de 12 ans • Au milieu des hurlements et des disputes incessantes de ses parents, impossible pour Margotik de trouver le calme et l’inspiration pour écrire ses poèmes gothiques. Elle décide alors de fuguer et de s’installer au calme… dans un cimetière! Elle fait alors la rencontre de Tizombi, Fatal et Tékaté. Morfales et peu regardants sur la provenance des repas, ces zombies vont pourtant lui laisser la vie sauve: Tizombi veut profiter des qualités d’écrivaine de Margotik pour lui faire rédiger ses précieuses mémoires de zombie extraordinaire, puisqu’il est le seul et unique à être né directement zombie. La jeune fille accepte cette tâche en échange de leur hospitalité et de leur protection. Oui, parce qu’ils ne sont pas les seuls zombies du cimetière, hein!
La petite bande de Margotik est alors composée de Tizombi, tout petit mignon chéfaillon du cimetière à la morale douteuse et à l’appétit sans fin; Fatal, gros benêt bas du front qui aime creuser des tombes et absorbe la personnalité de ceux qu’il dévore; Tékaté, jeune fille zombie un peu guerrière à la pointe des dernières tendances; et Tribiade, sorte de vieux sage trépané qui perd un peu trop souvent son cerveau, censé être aux commandes mais qui se fait rouler par Tizombi.
Commence alors une drôle d’amitié entre Tizombi et Margotik, qu’il appelle tendrement « mon petit steak », et surtout une série de situations fondantes et croquantes (comme dirait Cyril Lignac).

Délicieusement gore

Le principe de ces albums, une fois la trame présentée, est de proposer un gag par page (ou double page), avec une très légère histoire filée. On enchaîne donc les bonnes vannes crados et les scènes improbables avec des zombies tous plus débiles et trashs les uns que les autres. Les deux albums sont sur ce même principe. Dans le second tome, l’arrivée d’une rivale pour Margotik, Cassandre, une grande bombe bleue, va secouer un peu le quotidien presque établi de cette étrange communauté zombie qui lui fait office de famille.

Le trait de William dans les dessins est reconnaissable bien que l’univers soit terriblement différent de celui de Sisters pour lequel on le connaît déjà: très dynamique et fluide dans les mouvements et des expressions de visage drôles et caricaturales. Les personnages féminins sont peut-être un peu trop inutilement sexués à mon goût.
Le binôme Cazenove/William, on l’avait déjà rencontré et apprécié dans la série des Hallow, à l’univers d’Halloween également terrifiant.
Les gags sont vraiment drôles, cyniques, et plein de références à la pop culture. Parmi leurs nombreuses victimes, on croise Hulk en zombie pas réveillé, les personnages de Walking Dead en duel avec la petite équipe, des restes de Batman, Spiderman, Flash et Cap’tain America en cadeau de Morniversaire pour Fatal, le clown de Ca ou même Brice de Nice, Chucky, Lucky Luke en « Unlucky Luke » et bien d’autres encore… Les noms sur les pierres tombales sont une source de blagues inépuisable également.
Ca mange de la viande fraîche comme de la viande de zombie, ça ricane sur les tombes, ça piège les vivants et parfois ça se chamaille pour un bout de bras ou un cuisseau.
L’humour reste noir et assez gore donc je ne recommande pas du tout avant un bon 10 ans, selon la sensibilité de l’enfant. Peut-être même plutôt 12 pour les plus sensibles. A noter que ça peut tout aussi bien plaire aux ados et faire rire les adultes.

Qui a testé?

Moi. J’ai aimé chercher toutes les références aux icônes de la pop culture et les jeux de mots sur les pierres tombales. Les personnages sont étrangement attachants et l’humour noir fonctionne bien.

Les images

La fiche

Auteur: Cazenove

Illustrateur: William

Editeur: Little urban

Prix: 10,95 euros

Points forts

Graphisme 100%
Histoire 100%
Pédagogie 80%
Ludique 100%